mercredi 10 juin 2009

« Les crises du capitalisme » par Karl Marx


Pour Karl Marx, la surproduction est le phénomène caractéristique des crises du capitalisme. Elle résulte de la tendance à produire toujours plus de marchandises pour augmenter les profits alors que la demande solvable est elle-même limitée.

Lorsque les marchandises produites en excès ne se vendent pas, le processus de reproduction du capital par transformation des marchandises en argent se bloque. C’est la crise : les machines sont inutilisées, les matières premières inemployées, les prix baissent. Les salariés sont licenciés et les valeurs s’effondrent en bourse. Il se produit une réelle destruction de capital.

Marx critique l’idée de Jean-Baptiste Say selon laquelle la demande serait créée par l’offre. Cette idée est également reprise par Ricardo et les économistes classiques contemporains. Pour cette raison, la théorie économique dominante est désarmée face à la crise.

Pour Marx au contraire, les crises récurrentes sont inhérentes au capitalisme.

Le texte est accompagné d’une préface de Daniel Bensaïd, d’un petit lexique et d’une note éditoriale.

Karl Marx, Les crises du capitalisme. Paris : Démopolis, 2009. – 206 p.

1 commentaire:

ysengrimus a dit…

Révolution, oui mais…

http://ysengrimus.wordpress.com/2008/05/09/les-revolutions-du-futur-ne-seront-pas-marxistes/

Révolution.
Paul Laurendeau